Sélectionner une page

Je suis né et j'ai grandi à New Delhi, en Inde. Mon père est un homme d'affaires et ma mère une femme au foyer. Au début mes parents, mon frère et moi vivions chez mes grand-parents, mais ce n’était pas idéal pour mes parents, c’est la raison pour laquelle nous sommes partis vivre tous les quatre dans un environnement plus paisible. Avec beaucoup de travail, de sacrifices et d'amour, mes parents ont élevé mon frère et moi pour que nous puissions réaliser tout ce dont nous rêvions.

Cependant, depuis ma plus tendre enfance, on attendait de moi que je sois un excellent élève, que je fréquente les meilleures écoles et universités, que je fasse une grande carrière (dans le domaine scientifique, financier ou dans la gestion de l'entreprise familiale) et que je fonde une famille. Là bas c’est ainsi qu’on est considéré comme un homme qui a réussi. Pourtant, il y avait en moi un côté rebelle qui n'écoutait pas, se tenait à l'écart des conventions et se sentait différent des autres. Si je n'aimais pas vraiment quelque chose, je ne travaillais pas dur et ne m'y engageais pas. J'étais obèse. Je n'aimais aucune matière ni aucun sport, et je n'étais accepté dans aucune des meilleures écoles et universités. Les gens disaient de moi que j’étais têtu, et en effet, j’avais un côté obstiné qui voulait explorer, s'exprimer et être libre.

À l'âge de vingt ans, j'ai pris mon premier cours de danse. Il y a quelque chose dans cet art qui a piqué ma curiosité et a changé ma vision de la vie. Ma passion pour cet art m'a permis de surmonter les difficultés techniques et la douleur physique que j'ai pu rencontré lors de ma formation. Il y avait quelque chose dans la danse qui me mettait à l'aise et me faisait sentir chez moi. J’avais enfin trouver ma voie. J’ai eu envie d’en faire mon métier pour partager ma passion avec d’autres. J'ai demandé à mon professeur de m'entraîner pour m’aider à devenir un danseur professionnel. Il a commencé par me dire qu’il fallait être mince pour être danseur professionnel. Deux mois plus tard, grâce à la course à pied, au yoga et à une meilleure alimentation, j'avais un physique plus athlétique. J'ai été accepté (à l'essai) à l’école d’art locale / école de danse et de théâtre locale, The Danceworx New Delhi. Là, j'ai été présenté à des danseurs classiques professionnels américains et espagnols passionnés, Anthony Noa et Tino Sanchez. Ils seront deux des plus grandes influences de ma vie.

Ils ont vu que j'avais quelque chose de charismatique et de puissant à offrir. Anthony Noa, en particulier, m’a fait confiance et m'a encouragé à devenir un danseur classique professionnel.

Après avoir suivi une formation d'un an à New Delhi, j'ai été invité à suivre un programme de bourse complète à The Ailey School, l'école officielle de The Alvin Ailey American Dance Theater (NYC). Lorsque je l'ai annoncé à ma famille, j'ai su que j’allais avoir une nouvelle bataille à mener - aller à l'encontre de ma famille, de ma culture et de ma société pour être un artiste professionnel. Comme d’habitude, je savais que j'écouterais mon côté rebelle et que je convaincrais mes parents de soutenir mon déménagement à New York. Ils n'avaient aucune idée de ce qu'était la danse ou le ballet, mais ils m'ont fait confiance. J’ai fait confiance à la voix intérieure qui me guidait dans cette voie. C’est ainsi qu’en 2011, j'ai déménagé à New York et j'ai fréquenté The Ailey School.
Pendant ma formation, j'ai rencontré un autre professeur inspirant, Tracy Inman (Directeur de The Ailey School), qui m'a soutenu et conseillé pendant tout mon séjour à The Ailey School. Je me suis entraîné avec de nombreuses icônes de la danse et j'ai interprété des œuvres d'Alvin Ailey, Ray Mercer (du Roi Lion à Broadway), Matthew Rushing (directeur des répétitions d'Alvin Ailey) Hope Boykin (BESSIE Award Winner), Darshan Signh Buhuller (London Contemporary Dance Theater), Jamar Roberts(Resident Choreographer Alvin Ailey), Freddie Moore(Alvin Ailey). J'ai interprété l’oeuvre de Nick Cave et William Gill pour le 100ème anniversaire du Grand Central Terminal de New York produit par CREATIVE TIME. J'ai également été un des danseurs principaux du court métrage “In Short” de Katie Holmes, du spectacle de danse contemporaine de David Monn pour le gala du Park Avenue Armory en 2013 et de nombreuses autres compagnies de danse professionnelles aux États-Unis et en Europe. Je suis également lauréat de la bourse d'études de la famille Yass, de la bourse d'études Ada Brandon, de la bourse d'études de la Fondation de danse Glorya Kaufman et de la bourse d'études Bob Fosse-Gwen Verdon. découvrir

.

J’ai également été invité à danser pour le Ballet Vorpommern située à Greifswalfd en Allemagne, sous la direction de Ralf Dornen, dans leur ballet en plein air Soul Of Ballet (chorégraphié par Robert Glumbek et Sabra Johnson), puis je suis revenu aux États-Unis où j'ai dansé le rôle principal de Mowgli dans Jangala (basé sur le Livre de la jungle) avec le Oakland Ballet en Californie.

Depuis, j'ai travaillé sur de nombreux projets et enseigné de nombreux ateliers pour des studios de yoga, des studios de danse ainsi que pour Burningman.

Mon désir à travers mon travail est d’aider les gens à devenir plus confiants, heureux et libres.
partage la créativité et la liberté d'expression...
fr_FR
SANCHIT BABBAR